Devenir chauffeur VTC – GUIDE COMPLET

L’arrivée d’Uber à Paris en 2011 et la monter en puissance des applications VTC et plateformes de mise en relation entre les passagers et les chauffeurs, offre un tremplin puissant pour se lancer sans risque dans l’activité de chauffeur VTC et développer facilement un business lucratif. Ce sont principalement ces raisons qui poussent de plus en plus de personnes à se renseigner pour savoir comment devenir VTC ?

Pour devenir VTC (véhicule de tourisme avec chauffeur) chaque candidat doit suivre plusieurs étapes qui lui permettront d’exercer légalement la profession de chauffeur VTC. Dans ce guide complet, nous allons vous détailler toutes les étapes à suivre ainsi que les autorisations nécessaires pour pouvoir devenir chauffeur VTC en France.

Comment devenir chauffeur VTC ?

Le métier de chauffeur VTC peut s’exercer en tant que salarié d’une entreprise de transport ou en tant qu’indépendant via l’autoentreprise ou la création de sa propre société de transport. Qu’il exerce à son compte ou en tant que salarié rattaché ou non à une application : Uber, Kapten, Bolt… le chauffeur VTC doit impérativement respecter les 5 étapes que nous allons décrire ci-dessous.

Étape 1 : Suivre une formation VTC

Pourquoi suivre une formation pour devenir chauffeur VTC ? Pour pouvoir devenir chauffeur VTC, la première étape indispensable est de passer l’examen VTC. Suivre une formation VTC permet de préparer cet examen dans les meilleures conditions.

Préparer et réussir l’examen VTC

L’examen VTC se compose de deux parties : une épreuve théorique (épreuve d’admissibilité) sous forme de questions à choix multiples et questions à réponses courtes. Une épreuve pratique (épreuve d’admission) sous forme de conduite en situation professionnelle ou le candidat joue le rôle de chauffeur VTC auprès de 2 examinateurs.

La difficulté des épreuves est croissante et l’examen VTC demande de plus en plus de préparation. Pour optimiser vos chances de réussite, la solution la plus efficace est de suivre une formation VTC dans un centre agréé. Ce stage vous permettra de vous préparer aux différents modules de l’examen et d’acquérir les connaissances et compétences nécessaires à l’exercice du métier de chauffeur privé avec le statut de VTC (voiture de transport avec chauffeur).

Pour réussir l’examen VTC, la moyenne minimale qu’il faut obtenir est de 10/20 pour l’examen théorique et 12/20 pour l’examen pratique.

Peut-on devenir VTC sans formation ?

Il est tout à fait possible de devenir VTC sans formation. En effet, suivre une formation VTC n’est pas obligatoire pour devenir chauffeur VTC professionnel. On peut donc passer l’examen VTC en candidat libre en se préparant de façon autonome avec un livre VTC, sans passer par un centre de formation agréé.

Étape 2 : Obtenir la carte professionnelle VTC

Comment obtenir la carte VTC ? La deuxième étape indispensable pour devenir chauffeur VTC en France est l’obtention de la carte VTC. Pour obtenir la carte professionnelle VTC, une demande écrite doit être adressée à la préfecture du département de domicile du chauffeur candidat (ou à la préfecture de Police pour les chauffeurs résidents à Paris). Pour plus d’informations, consultez les questions fréquentes sur la carte professionnelle VTC.

Les conditions pour demander la carte professionnelle VTC

L’obtention de la carte VTC est conditionnée par plusieurs critères. Pour demander la carte VTC il faut :

  • Un permis B de plus de 3 ans en cours de validité (plus de 2 ans en cas de conduite accompagnée)
  • L’attestation de réussite à l’examen VTC
  • Un certificat médical délivré par un médecin agréé (liste disponible en préfecture) attestant de l’aptitude physique au transport public de personnes
  • Une attestation de suivi de l’enseignement PSC1 (prévention et secours civiques de niveau 1)
  • Un casier judiciaire vide (bulletin n°2)

Peut-on devenir chauffeur VTC sans carte ?

Il est impossible d’exercer légalement la profession de conducteur VTC (voiture de transport avec chauffeur) sans détenir la carte professionnelle VTC. En revanche, il est tout à fait possible de passer l’examen et d’obtenir la carte VTC sans formation.

Peut-on devenir chauffeur Uber sans carte VTC ?

En France pour devenir chauffeur professionnel avec Uber, il faut obtenir une carte VTC. La carte VTC peut s’obtenir grâce à l’examen ou par équivalence avec une demande auprès de la préfecture de votre département (uniquement pour les chauffeurs disposant d’un an d’expérience minimum dans le transport de personnes).

Étape 3 : Créer une société de transport VTC

Maintenant que vous en savez un peu plus sur la préparation et la réussite de l’examen VTC ainsi que sur l’obtention de la carte VTC, nous allons aborder la création de société, c’est la troisième étape indispensable pour devenir chauffeur professionnel VTC. Comment créer sa société de transport VTC ? Pour créer une société de transport VTC, il faut choisir un statut juridique, suivre un stage de préparation à l’installation (SPI) puis faire une demande d’immatriculation auprès de la Chambre des métiers de l’artisanat.

Les statuts juridiques pour une entreprise VTC

Le chauffeur VTC peut choisir d’exercer son activité en nom propre (auto-entrepreneur, entreprise individuelle) ou en société (EURL, SARL, SASU, SAS).

Le statut d’auto-entrepreneur est idéal pour débuter ou pour exercer l’activité de VTC comme activité secondaire ou transitoire. Cependant ce statut présente vite des limites car le chiffre d’affaire annuel est limité à 70 000€ et il est impossible pour un chauffeur VTC auto-entrepreneur de déduire ses charges professionnelles (essence, location de voiture, cotisations sociales…) et de récupérer la TVA. Pour en savoir plus, consultez notre article sur les avantages et les limites du statut auto-entrepreneur pour les chauffeurs VTC.

Les chauffeurs VTC qui choisissent de créer une société optent majoritairement pour la SASU (voir notre article sur le statut juridique idéal pour une société VTC), car ce statut juridique offre de nombreux avantages pour les VTC, avec notamment une souplesse de fonctionnement, une bonne couverture sociale et une fiscalité avantageuse.

Devenir chauffeur VTC indépendant

Le chauffeur privé VTC peut choisir d’exercer en indépendant à son propre compte ou en tant que salarié en proposant ses services à une entreprise de transport de personnes.

La plupart des chauffeurs VTC sont indépendants. Ceci permet d’être son propre patron et gérer seul ses horaires de travail, en effet, c’est bien là l’avantage de ce métier. Le chauffeur VTC indépendant constitue seul son réseau de clients et/ou peut s’inscrire sur les plateformes de mise en relation de type Uber, Kapten, Heetch, LeCab… en étant soumis à une commission entre 15 et 25% sur les courses.

Étape 4 : S’inscrire au registre VTC

Après avoir créé et immatriculé votre société VTC via l’auto-entreprise ou un autre statut juridique, la quatrième étape indispensable pour devenir VTC consiste à s’inscrire au registre des exploitants VTC pour obtenir sa licence VTC. Comment s’inscrire au registre VTC ? L’inscription se fait entièrement en ligne sur le site du Ministère de la Transition écologique et solidaire, les frais d’inscription sont de 170 € à la charge du chauffeur.

Les informations à fournir au registre VTC

Pour s’inscrire au registre des VTC, le chauffeur doit joindre à sa demande les documents suivants :

  • Une attestation d’assurance responsabilité civile professionnelle
  • Un justificatif d’immatriculation de l’entreprise (extrait K-bis ou avis de situation selon le statut juridique choisi)
  • Une copie de la carte professionnelle VTC
  • Un certificat d’immatriculation du véhicule utilisée (carte grise)
  • Un justificatif de garantie financière d’un montant de 1500 € par véhicule (sauf si le chauffeur est propriétaire du véhicule ou le loue en location longue durée)

Une fois l’inscription validée, le conducteur VTC pourra obtenir son macaron, un autocollant rouge à coller de façon visible à l’avant et à l’arrière du véhicule.

Renouvellement obligatoire tous les 5 ans

L’inscription au registre VTC doit impérativement être renouvelée tous les 5 ans. Le coût du renouvellement s’élève à 170 € à la charge du chauffeur. Trois mois avant la fin de validité de l’inscription, le chauffeur VTC doit formuler une demande de renouvellement sur le site du Ministère de la Transition écologique et solidaire en fournissant plusieurs documents justificatifs dont le certificat de renouvellement de sa carte VTC qui s’obtient uniquement après avoir suivi une formation continue obligatoire de 14h dans un centre agréé.

Étape 5 : Louer ou acheter un véhicule VTC

Vous avez suivi une formation VTC, obtenu la carte professionnelle VTC, créé et inscrit votre société au registre VTC. Il est maintenant temps de prendre la route et démarrer votre activité de chauffeur VTC. La dernière étape est d’acquérir un véhicule conforme à la réglementation VTC et de l’assurer.

Les règles pour un véhicule conforme VTC

Pour être conforme à la réglementation VTC, votre véhicule doit avoir moins de 6 ans d’ancienneté (moins de 10 ans pour les véhicules hybrides ou électriques), il doit disposer d’au moins 4 portes et d’une capacité de 5 à 9 places maximum. La puissance moteur doit être supérieur à 84 kW, la longueur du véhicule doit être de 4,5 m minimum et la largeur de 1,7 m.

Quelques modèles de véhicules VTC populaires à Paris

Parmi les véhicules les plus utilisées par les chauffeurs VTC à Paris on retrouve :

  • Peugeot 508
  • Citroën C5 ou Citroën C6
  • Skoda Octavia ou Skoda Superb
  • Audi A4 et A5
  • Mercedes Classe C

Devenir chauffeur VTC avec les applications

Si vous souhaitez devenir chauffeur VTC en utilisant les applications, voici quelques ressources utiles pour vous aider. Vous pouvez aussi consulter tous nos conseils pour se lancer et réussir son activité de chauffeur VTC.